AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un café rapide |Free

Aller en bas 
AuteurMessage
Anastasia L. Davis

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 26
BiscuitsMood : Truely Sad
Date d'inscription : 26/09/2008

Feuille de personnage
Love: Nicholas | Deseased
Relationships:

MessageSujet: Un café rapide |Free   Lun 6 Oct - 21:15

Il n'y avait rien faire de plus que vivre. Ou plutôt survivre. Anastasia en savait quelque chose. Elle traînait depuis des mois comme une loque sans vie, à travers les rues de San Fransisco, sans réels buts, à part celui de finir ses études d'art. Peut importe l'endroit où elle allait, les personnes qu'elle croisait, tout lui revenait toujours en pleine figure. Elle ne pouvait aller nul part sans revoir les visages de Nicholas ou Joshua près d'elle, lui souriant premièrement, puis la dévisageant pour enfin devenir le dernier souvenir qu'elle avait d'eux : deux corps totalement abîmés par l'accident qui les avait frappés de plein fouet au début de l'été. Malgré les séances chez un psychologue, les heures passées auprès de ses amies, rien n'y faisait, elle ne pouvait ni oublier, ni se pardonner d'être en vie. Alors aujourd'hui, tout ce qu'elle faisait, c'était continuer ses études, vivre aussi simplement qu'elle le pouvait, et surtout refuser tout verre d'alcool ou sortie en discothèque. Elle se l'était interdit, et ne souhaitait en aucun cas que quelque chose ou quelqu'un l'y oblige.

Le dimanche n'était jamais de tout repos pour Ana, elle profitait de ce jour de congé pour se promener en ville, seulement quand il faisait beau naturellement. Ce jour là ne faisait pas exception, au détail près qu'elle était pressée, et qu'elle souhaitait simplement faire un tour au Starbuck le plus proche de son appartement pour acheter un cappuccino avant de reprendre la route. Elle s'était levée très tôt ce matin là, à la suite d'un de ses cauchemars répétitifs. Avec le temps, elle s'y était habituée, mais ses frissons au réveil prouvaient bien qu'ils l'affectaient toujours autant. Inutile de préciser de quoi ces rêves étaient constitués, la réponse était évidente. Oui, en effet, Ana était une personne torturée, et elle assumait parfaitement cette partie de sa personnalité. Bien qu'elle ne fut pas toujours ainsi, bien au contraire. Avant. Avant ce drame, elle était rieuse, joueuse et aimait la vie à un point non imaginable. Elle était bien loin, cette Anastasia là. Mais qui sait, un jour peut-être, la peine se sera radoucie, et alors elle redeviendra celle qu'elle avait été.

En entrant dans le café, elle se frotta les mains pour se réchauffer les doigts, le mois d'octobre était synonyme de température en baisse et de temps gris, pourtant aujourd'hui, le soleil brillait mais il faisait tout de même froid. Ana rejoignit la file près du comptoir, et attendit son tour, se perdant dans ses pensées. Elle ne faisait pas attention aux personnes autour d'elle, pas par manque d'intérêt, plutôt par peur. Peur d'être jugée, bien qu'il était statistiquement impossible qu'elle rencontre dans ce café quelqu'un qu'elle connaissait. Vivre dans une grande ville comme San Fransisco avait tout de même ses avantages.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christopher Malesbury

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 36
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Un café rapide |Free   Jeu 9 Oct - 13:58



    Il y avait des jours où il simulait. La plupart des fois d’ailleurs. Quand on l’observait on voyait un bon vivant qui était prêt à toutes sortes d’aventures, une personne franche et qui avait un don pour détendre l’atmosphère. Du moins, c’était ce qu’on croyait connaître de lui. Car au fond Chris était un être qui avait souffert depuis sa tendre enfance. Il s’était forgé cette carapace pour ne jamais être atteint en plein cœur. Mais il aurait été trop facile de dire le contraire. Il souffrait mais le cachait à longueur de temps. Il n’y avait de ça que quelques semaines, il avait perdu ses deux meilleurs amis dans un accident de la route. Il s’en voulait car il aurait surement dû être présent. Ainsi il aurait surement pu leur éviter cet accident. Mais la tragédie n’en était que plus regrettable qu’Ana, la femme et sœur des deux victimes s’en était sortis sans dommage. Il regrettait de ne pas avoir eu la force de ne pas être allé la voir. Lui-même savait ce à quoi pouvait conduire une telle douleur. Ce qu’il craignait c’était de se retrouver mal à l’aise face à la détresse d’Ana, qu’il connaissait à peine. Il n’aurait pas su quoi faire.

    Et c’était ainsi depuis des semaines, il repoussait ce douloureux souvenir et passait dans un café avant d’aller travailler. Il craignait toujours de tomber dans sa tristesse et la contrôler devenait de plus en plus difficile. Mais que pouvait-il faire de plus ? Assis à une table du café, il feuilletait le journal de la ville sans réellement y faire attention. Il allait devoir aller travailler dans quelques minutes où il ferait encore passer une journée mémorable à sa patronne. Un léger sourire envahit son visage en pensant à elle. Mais ce fut seulement lorsqu’il releva la tête qu’il crut reconnaître une jeune femme. Durant plusieurs secondes, il hésita puis l’observa commander un café à la serveuse. Il se leva alors et s’approcha sans trop comment savoir l’aborder.


    « - Bonjour Ana… »
    Articula-t-il avec cette culpabilité qui le tenaillait depuis la disparition de ses amis. Il ne pouvait plus faire semblant. Il était temps qu’il aille de l’avant et qu’il affronte désormais sa vie. Il sut alors qu’il devait commencer avec elle.


_________________


BY SYDNEY & NALAZHAR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia L. Davis

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 26
BiscuitsMood : Truely Sad
Date d'inscription : 26/09/2008

Feuille de personnage
Love: Nicholas | Deseased
Relationships:

MessageSujet: Re: Un café rapide |Free   Dim 12 Oct - 20:04

Les cafés Starbucks étaient réputés à travers le monde, il n'était donc pas étonnement qu'une foule considérable se trouvait à l'intérieur, souhaitant goûter aux divers boissons proposées par la marque. Anastasia était l'une de leur plus fidèle cliente. Elle n'avait jamais cessé ses habitudes, qui avaient commencé très tôt, avec son frère. Quand elle était petite, elle commandait toujours un chocolat chaud, avec cette couche de chantilly uniques, et au fur et à mesure qu'elle grandissait, elle changeait simplement son choix en fonction de ses besoins, c'est-à-dire plus de caféine, et moins de sucre. Et aujourd'hui, elle en était au cappuccino, qu'elle appréciait particulièrement, car moins corcé que l'expresso, mais également plus mousseux.

En faisant la file, elle laissa son regard vagabonder sur les différents écran au-dessus de sa tête, indiquant tous les produits, les différentes offres et quelques publicités. Elle gardait ainsi son esprit occupé à autre chose, car elle ne souhaitait pas attirer l'attention sur elle, son visage pâle et inintentionnellement triste suffisait déjà amplement. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle entendit une voix qui lui semblait familière dire son nom. Elle se retourna, étonnée, et croisa le regard du jeune homme qui venait de l'aborder. Son coeur fit une embardée et elle déglutit difficilement. Christopher avait été le meilleur ami de son frère et de son mari. Le passé nous rattrape donc toujours hein ? Elle ne remarqua que quelques secondes après qu'il lui eut parlé qu'elle était toujours muette, sans aucune réaction distincte. Elle reprit contrôle de ses émotions, et répondit, dans le même murmure :


"Bonjour Chris." Dès leur rencontre, ils avaient pris l'habitude de s'appeler par leur diminutifs, ce qui était plus pratique. Mais tant de choses avaient changé depuis leur dernière rencontre. La plus récente, et la plus importante également, était la mort prématuré de Nick et Josh. Alors oui, il était normal qu'une gêne était présente. Les deux jeunes gens ne s'étaient pas appelés, ni même parlé depuis des mois, et Ana ne savait pas vraiment quoi lui dire. Par chance, son tour d'être servie arriva. Elle commanda sa boisson, en sachant pertinemment qu'il était toujours auprès d'elle. Qu'allaient-ils se dire ? Elle n'en avait pas la moindre idée, elle espérait simplement qu'il n'était pas de ceux à mettre le drame sur son dos. Elle avait déjà assez souffert en étant rejettée par ses parents, elle ne souhaitait pas qu'en plus, le seul "ami" qui lui restait l'accuse également. Elle prit en silence son cappuccino et paya, puis se retourna vers Chris, attendant qu'il lui dise quelque chose, anxieuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christopher Malesbury

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 36
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Un café rapide |Free   Mar 14 Oct - 23:14


    Tout ça n’avait rien de facile. On le prenait régulièrement pour quelqu’un de superficiel et il ne souhaitait pas qu’on s’étende sur le sujet lorsqu’il était la personne visée. Alors oui, il laissait présager à certaines personnes qu’il était une personne nombriliste, égoïste et superficielle. Il n’aimait être transparent et il savait qu’un jour pourtant, une personne verrait clair dans son jeu mais il avait encore le temps de penser à ça plus tard.

    Il passait pratiquement tous les jours ici pour prendre son café avant de se rendre au bar. Il aurait pu le prendre là bas d’ailleurs mais il voulait laisser à sa patronne le temps de s’installer avant de lui faire cadeau de sa présence. Car la tension entre eux ne redescendait jamais et il savait que sa journée allait être bien longue, même s’il ne pouvait s’empêcher de jouer à un certain jeu, surement malsain avec elle. Assis à une table, il observait les gens autour de lui, qui allait et venait dans la pièce bondé et surtout qui faisait la queue sur le trottoir. Son regard balaya alors la file d’attente quand il eut l’impression de reconnaître quelqu’un. Devinant son profil, il n’eut aucun mal à mettre un prénom sur son visage et une sorte de malaise l’envahit car il n’avait pas vraiment été un véritable ami, ces derniers mois. Se levant, malgré ses pensées qui lui intimaient de plutôt disparaître que d’affronter la souffrance de la jeune femme, il se dirigea vers elle. Avant même qu’il ait pu songer à quoi lui dire, il était tout près d’elle et la salua, surement avec maladresse. Il la vit alors commander un cappuccino après l’avoir salué à son tour. Le silence qui suivit, était d’ordre gêné et il ne savait réellement pas comment être avec elle. Lui avait perdu ses amis, mais elle la souffrance était bien pire. Croisant finalement son regard, il se lança avec inquiétude.


    « - Je voulais m’excuser… à plusieurs reprises, j’ai voulut t’appeler et passer te voir… mais je trouvais ça déplacé… »
    souffla-t-il, ne sachant pas comment elle prendrait sa réaction. « ça serait blessant de ma part de te demander comment tu vas… vu les circonstances… » reprit il avec hésitation en se pinçant les lèvres. « ça te dirait qu’on parle un peu ? »

_________________


BY SYDNEY & NALAZHAR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia L. Davis

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 26
BiscuitsMood : Truely Sad
Date d'inscription : 26/09/2008

Feuille de personnage
Love: Nicholas | Deseased
Relationships:

MessageSujet: Re: Un café rapide |Free   Dim 19 Oct - 19:45

Elle ne voyait pas quoi lui répondre de plus qu'un faible bonjour. Elle ne savait d'ailleurs pas pourquoi il était venue la voir. Ils ne s'étaient plus parlé depuis des mois, et Ana' s'était fait une raison. Elle avait perdu tous ses proches, ne pouvait désormais plus que comptait sur elle-même. Elle ne le repoussa pas cependant, car elle savait qu'il souffrait lui aussi, bien que ça ne pouvait être comparable. Profitant de la chaleur du cappuccino qu'elle venait de payer, elle se retourna, laissa le client suivant se faire servir et osa un regard vers Chris, qui brisa le silence immédiatement. Elle ne s'attendait pas à ce qui suivit. Déjà qu'elle était très surprise de l'avoir rencontré ici, en plus il s'excusait. Il dut s'apercevoir qu'elle était troublée, car il ne parla que très doucement. Elle baissa son regard lorsqu'il poursuivit et déglutit peiniblement, tenant sa boisson dans ses deux mains à présent. Elle ne répondit pas, resta silencieuse, tandis qu'il poursuivit. Elle eut un sourire nerveux lorsqu'il eut l'amabilité de ne pas lui demander comment elle allait. Car il s'en doutait certainement, elle était loin d'aller bien. Après un instant, elle releva les yeux vers lui. Elle fronça les sourcils, et demanda, sans prêter attention à sa proposition :

"Tu arrives encore à vivre toi ?" Sa voix résonna, tremblante parmi les clients autour d'eux. Elle ne voulait pas que ses émotions soient ainsi mises à jour, mais elle ne pouvait pas se contrôler, pas sur ce sujet du moins. "J'ai parfois l'impression que les gens autour de moi me dévisagent, comme s'ils savaient ce que j'ai fait, ou plutôt n'ai pas fait... je n'arrive même plus à dormir." Rien que de repenser à tous ses regrets, elle sentait les larmes affluer à ses yeux, mais elle les refoulait et ajouta finalement, repensant à sa question : "De quoi veux-tu qu'on parle Chris... quoi qu'on fasse la mort de Nick et Josh reviendra sur le tapis. Et ça je n'en peux plus, j'aimerais tellement pouvoir revenir en arrière..."

Elle baissa à nouveau la tête. Une mèche blonde vint cacher la moitié de son visage, tandis qu'elle essaya de se ressaisir. Il devait la trouver pitoyable, et elle le comprenait parfaitement, c'était ce qu'elle ressentait également. Mais que pouvait-elle faire ? Elle n'était plus que l'ombre d'elle-même, la vie pour elle était déjà finie, elle ne faisait que s'obliger à continuer de se lever tous les matins, sans avoir le moindre entrain à se raccrocher à la vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christopher Malesbury

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 36
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Un café rapide |Free   Mer 22 Oct - 14:08




    Le drame qui touchait Ana, il en connaissait bien la douleur bien qu’à l’époque tout était différent pour lui. La jeune femme venait de perdre son mari et son frère dans un accident de voiture où elle-même faisait partie du drame. Pour sa part, à la perte de ses parents, il n’était encore qu’un petit garçon turbulent. Bien que ce détail n’ait pas vraiment changé en grandissant, il pouvait mettre des mots sur cette douleur. Nick et Josh étaient ses amis. Ils étaient souvent fourrés ensemble et Chris n’était pas le dernier à dire ou faire des bêtises. Ana devait être dévastée par leur disparition et à vrai dire, Chris culpabilisait. Il la connaissait un peu, grâce à ses deux amis, qui ne sortaient que très rarement sans elle. Mais il ne pouvait pas se qualifier de très proche d’Ana. Pourtant il s’en voulait de n’avoir rien fait. De n’avoir pas été là, d’avoir disparu de la circulation. En tant qu’ami, il avait considérablement échoué. D’ailleurs peut être ne le considérait elle plus comme un ami. Il en vint pourtant à s’excuser. Il ne voulait pas lui faire de mal mais au bout d’un moment, il avait pensé que peut être elle aurait souhaité être seule pour gérer sa souffrance. Pourtant, il savait parfaitement que ça n’entrainerait qu’une dépression. Il était maladroit avec elle et ne savait pas encore comment il devait réagir en sa présence. Sa remarque le stupéfia et il tenta de calmer l’angoisse qui l’envahissait.

    « - C’était déplacé de ma part… je suis désolé. Vraiment… » Marmonna-t-il en baissant la tête. Il avait faux sur toute la ligne. Elle n’était pas prête à aller de l’avant et peut être même à avoir un soutien, ou simplement une épaule sur laquelle pleurer. Mais si ça n’était pas lui, avait elle quelqu’un dans son entourage qui tiendrait ce rôle important ? Il l’écouta alors attentivement et il put sentir combien elle était désemparée par la disparition des deux hommes de sa vie, et de la culpabilité qui la tenaillait. « Tu es humaine. Les gens ne te connaissent pas. Lorsqu’ils te voient, ils aperçoivent une jeune femme triste et qui porte une douleur sans doute trop lourde pour une seule personne sur ses épaules. Dans leur regard, tu vois leur pitié ou un dégoût mais la vérité, c’est que tu es impressionnante Ana. Tu survis, c’est vrai… Personne n’a de reproche à te faire. Tu es celle qui a perdu les deux êtres les plus importants de ta vie. Personne n’a à te juger, parce que la souffrance est désormais ton quotidien. Ne te préoccupe pas de ses regards… tout ce qui compte c’est que tu saches que tu n’es pas seule et que tu as des personnes sur qui compter. » fit il avec une douceur qu’il n’usait que très rarement. « Je n’ai pas été un ami très présent ses derniers temps et j’aimerais me rattraper. Alors si tu as besoin de quoi que ce soit, appelle moi ou passe à la maison… je trouverais toujours du temps pour toi. Tu n’es pas toute seule… »

    Il était extrêmement rare qu’il se confie ou encore qu’il agisse ainsi, mais Ana n’avait pas à traverser cette période toute seule. Il voulait l’aider à aller mieux et qui mieux que lui pourrait l’aider ? La confession suivante de la jeune femme ne le surprit pas. Combien de fois avait il rêvé de revoir ses parents et de revenir en arrière ? Trop souvent. Son enfance aurait été différente. Ben et Taylor l’auraient également vécue différemment. Il vint alors glisser son regard dans le sien, en cherchant ses mots.

    « - Le fait que tu culpabilise n’a rien d’anormal, c’est un long processus… Tu veux revenir en arrière, tout comme je l’ai voulu à la mort de mes pa- » s’arrêta-t-il en s’apercevant qu’il osait enfin les mentionner. « Mais Ana, qu’est ce qui peut te faire croire qu’en évitant cet accident un autre ne serait pas survenu dans les minutes suivantes ? As-tu déjà pensé que cette souffrance, cette perte s’était produite pour que tu ais un futur plus calme et heureux ? La douleur ne disparaitra pas et tes souvenirs seront toujours intacts. Personne ne pourra te les voler… mais cette souffrance te rendra plus forte. Nick et Josh seront fiers de toi. Ils t’aimaient et je ne pense pas qu’ils voudraient te voir abattu par leur disparition. Ils auraient donné leur vie pour toi. Tu dois te battre… et si tu as besoin, je suis là. » expliqua-t-il en craignant la réponse de la jeune femme. Après tout, elle avait de quoi lui en vouloir. Ça faisait des mois qu’ils n’avaient pas échangé un seul mot. Chris avait tout fait de travers et à cet instant, il s’en voulait de ne pas avoir réagit plus tôt.




_________________


BY SYDNEY & NALAZHAR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un café rapide |Free   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un café rapide |Free
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ray LaMontagne/Greg Leisz, 23 septembre, Café de la Danse
» Greg slap et ian siegal au one way café
» jam session blues acoustique tous les jeudis
» Emzel Café (ex Les Alcoolytes)
» FREE RADIO - HEARTLAND COUNTRY - (Slide)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Russian Hill :: Starbucks-
Sauter vers: